Lucette Olivier

Lucette Olivier faisait partie d’un groupe de jeunes communistes clandestins. Elle distribuait avec d’autres camarades dans la nuit du 13 au 14 juillet 1943, des tracs pour appeler la population à célébrer la fête nationale le 14 juillet 43.


La célébration de cette journée, qui symbolise la grande révolution républicaine de 1789 et la proclamation des droits de l’homme était interdite par le gouvernement de Vichy. Lucette fut reconnue et dénoncée par le chef milicien local « Jean Reynaud ».
Alors que ses compagnons réussissaient à s’enfuir, elle fut abattue sauvagement par une patrouille allemande à l’angle de la rue de la République et de la rue qui porte désormais son nom,  à l’âge de 20 ans.


Le surlendemain, plus de 3000 personnes assistèrent à ses obsèques au Teil.

 

                                     

LUCETTE OLIVIER

 

 

accueilaccueil
retouréchos teillois